«Une ville bâtie sous le niveau de la mer»
- le Cavalier de Bronze, un poème d'Alexandre Pouchkine
Le Code de Déontologie du Généalogiste Le Code de Déontologie à Responsabilité-Zéro est un "chef-d’œuvre" de cynisme dont les droits d'auteur reviennent à Serge Bouchard, avocat de Québec, Ce faux "Code" est tel que Michel Banville, l'ancien président de la Fédération, le décrit, une aberration:

La cupidité à l'Institut Drouin (Jean-Pierre Pépin, Sébastien Robert, Bertrand Desjardins) est le moyen de s'approprier tout ce qu'ils trouvent. Tout le développement est fondé sur le mensonge, le vol, les tricheries, les abus de confiance, les conflits d'intérêt, les dissimulations, le mépris de toute règle démocratique, l'absence chronique de transparence, la collusion, l'absence d'éthique et l'hypocrisie de cacher des actionnaires pendant des années! (le professeur-entrepreneur Bertrand Desjardins, Michel Pratt le président-fourbe), l'évasion fiscale, les parjures * (pour J.P. Pépin) etc... On croirait à une liste sans fin. Denis Racine, l'avocat de l'Institut Drouin et président de la Fédération a pataugé, plus que quiconque, dans le conflit d'intérêt et la duplicité. Il est de plus fort probable que, comme Bertrand Desjardins l'a fait, Michel Pratt cache être actionnaire de l'Institut Drouin, ment aux membres et préside la société du Marigot depuis des années en situation de conflit d'intérêt* avec ses co-actionnaires.
La manipulation est leur discours, leur Règle d'Or, sans foi ni loi. À l'Institut Drouin, on triche, on vole, on vous berne «par altruisme», pour votre bien ! ce lien.
L'Institut Drouin est bon voisin de «la famille Bougon», s'il y a une passe-passe croche, une magouille pour envoyer la facture à d'autres, en double ou même plus, refiler ses coûts à la collectivité : pourquoi hésiter? On s'approprie le travail de tous, on y aborde les droits des autres avec cynisme. La combine à tout coup... C'est aussi ça la généalogie !
* Conflits d'intérêt et Parjures suivre ce lien (à venir)

..LES PLUS IMPORTANTS PLAGIATS DE GÉNÉALOGIE

«francogène» plagiaire : Denis Beauregard; un plagiat GÉANT du Dictionnaire de René Jetté. Denis Beauregard a, en outre, plagié l’œuvre de R. Jetté de 1621 à 1825; c'est un vol représentant plus de 30 années de travail. Ce Plagiat découle (je cite) «d'une entente secrète»; Jean-Pierre Pépin, Bertrand Desjardins et la S.G.C.F. (Marcel Fournier) en ont une très grande responsabilité. Denis Beauregard était alors sur le c.a. de la S.G.C.F. et travaillait pour l'Institut Drouin. Voir tous les détails et la preuve de ce Méga-Plagiat à ce lien
Le «LaFrance». plagiaires : l'Institut Drouin (Jean Pierre Pépin, Sébastien Robert) / Bertrand Desjardins aidés par Michel Pratt (Société du Marigot).
Le «LaFrance» est une copie non autorisée par l'Éditeur Chenelière Éducation du PRDH (1621-1799) de l'Université de Montréal. Les plagiaires comptaient faire croire que les transcriptions 1621 à 1799 avaient été faites par l'Institut Drouin. Après avoir commercialisé illégalement le PRDH pendant 3 ans, l'Institut Drouin achète ce qu'il a volé et vendu (mai 2014). [VOIR encadré, ci-dessous.]
Il s'agit d'une combine frauduleuse impliquant Jean-Pierre Pépin, Sébastien Robert, Bertrand Desjardins (après avoir volé et remis les fichiers du PRDH à l'Institut Drouin , ce "professeur-entrepreneur" en devient actionnaire) et Michel Pratt qui a menti effrontément à son conseil d'administration et à son assemblée de membres et ce n'était pas la première fois. M. Desjardins cachait ses liens avec l'Institut Drouin, pour profiter d'une fausse indépendance universitaire; il a montré qu'il était "actionnaire" plus de 2 ans après sa retraite. Est-ce que M. Pratt va faire de même dans quelques mois, alors qu'il ne compte pas renouveler son mandat de président du Marigot? Michel Pratt, aurait-il été président en conflit d'intérêt pendant des années? ce lien
Le «BSQ 1926-1997». plagiaires : l'Institut Drouin (Jean Pierre Pépin, Sébastien Robert) / la Société de Généalogie de Québec (André G. Bélanger)/ La Société de Généalogie Canadienne Française (Gisèle Monarque). Le BSQ 1926-1997 a été obtenu de la plus hideuse façon, en méprisant une entente signée, de bonne foi, par Mme Mariette Parent (S.G.Q.) et le M.S.S.S.Q. en 2000. Les conditions étaient que les données de l'index, mises sur cdrom, étaient réservées à certaines sociétés de généalogie à but non lucratif, autorisées, l'utilisation en était restreinte à leurs locaux, une mention du M.S.S.SQ. était obligatoire. Le mépris du Droit au Respect de la Vie Privée est toujours vu comme un atout par cette Fédération, la duperie des moyens utilisés par les plagiaires sera dissimulée.
L'«Annuaire des Citoyens du Québec de 2003» (liste électorale volée). plagiaires : l'Institut Drouin la distribution a été faite à la Fédération même lors d'un «Conseil de la Fédération» présidé par Denis Racine (avocat de l'Institut Drouin, en conflit d'intérêt) en octobre 2005; Publication de la liste électorale volée de 2003. [interdite à l'été 2012, par la Cour Supérieure; l'institut Drouin en a appelé de la décision...]
La Cour d'Appel déboute Jean Pierre Pépin et son avocat-fumiste Denis Racine et fait une jambette aux «calvettes à entourloupettes» de M. Pépin qui en conserve une honorable mention à sa «turpitude» (décembre 2013).

Jean-Pierre Pépin étale sa mauvaise foi à la une du journal le Devoir (mai 2014). ce lien
* ces 4 plagiats ont pu bénéficier de la plus complète complaisance de la Société de Généalogie Canadienne Française (présidents : Marcel Fournier, Gisèle Monarque, Jean Pierre Pépin était sur le c.a. en 2000-2004)
** la Fédération des Sociétés de Généalogie a une grande responsabilité dans la diffusion de la liste électorale volée; le président en 2005-06, Denis Racine, était aussi l'avocat de l'Institut Drouin (Jean Pierre Pépin était sur le c.a. de la Fédération en 2005). Il est aussi hautement probable que cette liste électorale de tout le Québec (5,5 millions de personnes mentionnées) ait été obtenue illégalement par M. Denis Racine alors qu'il était organisateur électoral, en 2005, pour la défunte A.D.Q.
*** Denis Beauregard, Jean Pierre Pépin et Sébastien Robert ont été
administrateurs de Société et/ou de la Fédération.
**** La Société Historique du Marigot (et tout particulièrement Michel Pratt qui a menti à ses membres à maintes occasions) a grandement soutenu la distribution de la liste électorale volée et aidé à dissimuler l'utilisation non autorisée du PRDH pour le «LaFrance» de l'Institut Drouin.
Ça nous amène à vous inviter à notre «Bal Infernal et Démagogique» d'après une idée originale* de Jean Pierre Pépin avec l'inestimable contribution de Mikhaïl Boulgakov et de Nicolas Gogol. (Et, un Merci! particulier à ma bonne amie Fraülein Gretchen et à Herr Von Goethe - et une fois de plus on profite de n'importe quelle occasion qui se présente à nous pour envoyer nos meilleures salutations à certains de leurs compatriotes qui seraient - soupçonne-t-on, Aïe! aïe! aïe! - amis-lecteurs de ce blogue.)

LA JAVA DU DIABLE
Parce que le Diable s'aperçut
Qu'il n'touchait pas de droits d'auteur
Tout ça c'était d'l'argent d'foutu
Puisqu'il n'était même pas éditeur
- Charles Trenet
n


Великий бал у сатаны -
Сергей Алимов
Grand Bal chez Satan - Serge Alimov

NOTRE GRAND BAL INFERNAL EST CONSTITUÉ de 3 TABLEAUX :

- présentation du Bal - transport - orchestre.
- La suite de la série des
TRICHEURS sur expressément expressivement

J. P. Pépin.
- et la Lettre concernant MM. Racine et Bouchard.
le tout est à ce lien >> à venir


* «bal infernal et démagogiqu
propos de M. Pépin dans un courriel m'étant adressé ...
écrit avec toute son extrême mauvaise foi. Voir ce lien

lundi, août 28, 2017

Plainte aux ministres de la Justice et au ministre de la Santé et des Services Sociaux !


voici le courriel.
volontairement quelque peu incompréhensible (ex. la CAI enquêtait sur elle-même puisse qu'ayant enquêté sur l'accès à l'information, au même moment que le MSSSQ et le BSQ transmettaient de l'nformation confidentielle et elle ne l'a pas vu!)

ça ne donnera rien... au Québec les incompétents ont tous les droits et plus encore.comme, d'ailleurs, les tricheurs en généalogie, (les Pépin, Desjardins, Goudrau, Pratt, Robert, Racine etc...) et pour les mêmes raisons. La Médiocrité c'est un Droit Acquis, Transmissible, une norme sociale.
Tous les Zéro du genre Denis Racine vous le diront : c'est même très rentable, on peut y faire carrière.

*


Bonjour Mme la Ministre de la Justice,
Bonjour M. le Ministre de la Santé,

Depuis près de 2 ans, une décision de la C.A.I. est "attendue". La cause a été entendue en octobre 2015 après un délai déjà exagérément long. La commissaire Mme Diane Poitras n'a jamais rendu de décision (et d'après moi, n'a aucune intention d'en rendre une qui serait publique). Ces dossiers portent les nos 111493 et 111494.

La cause est sur la publication et la commercialisation de données confidentielles de mariages (les données de millions de personnes) selon la Loi de la protetion des renseignements personnels, la Loi des Archives et le Code Civil.

Toutes les données de mariages de 1927 à 1997 ont été commercialisée, après avoir été illégégitimement offertes par le BSQ (maintenant l'ISQ), le MSSQ et la BAnQ.

La C.A.I. n'a même pas osé inquiéter cette compagnie privée et les sociétés de généalogie qui lui sont associées pour cette commercialisation des données (images et index des données de mariages) tant les erreurs du MSSSQ et du BSQ étaient sévères.

Je me suis plainte de l'inaction de la C.A.I. de toutes les façons et à de multiples reprises : par leur bureau de plainte, au président M. Jean Chartier, à la Commissaire inefficace, au Protecteur du Citoyen (qui est aussi mauvais que la C.A.I., après maintes demandes, (5 ou 6), pour se débarasser de moi, il m'a été envoyé un no de dossier-bidon, "dossier 14-17344", pour lequel évidemment, aucun suivi n'a jamais été fait).

La dernière demande que j'ai faite concernant les données de mariage a été faite à l'hiver dernier. Ça s'est réglé par téléphone, je n'ai pas d'écrit à l'exception de "accusé de réception". En gros, ça se résume ainsi : la C.A.I. (M. Michel-André Roy) admet que le délai est exagérément long, que c'est «bien compliqué», et que lui-même n'est pas «juriste», mais d'aucune façon ne laisse entendre que ça devrait s'améliorer. Je lui ai simplement donné mon opinion que la C.A.I. devrait s'appeler la Commission minimale de l'accès à l'Information. La communication a coupé court; il a raccroché. C'est tout.

Je crois que la raison de ce ratage est que pour plaire à tous BAnQ, MSSSQ, BSQ et aussi à la C.A.I, elle-même, cette décision ne sera jamais publique.

La C.A.I. , au moment où le MSSSQ et le BSQ transmettaient les données confidentielles de mariages (en 2002); enquêtait sur le responsable du MSSSQ, mais n'a absolument rien vu ! ( enquête raté de la C.A.I. en 2002 ). Ainsi, sans se l'admettre, la C.A.I. "enquêtait" aussi sur elle-même.

De mon opinion, la décision de Me Poitras incluerait volontairement des données confidentielles sur la retraite de fonctionnaires incompétents (les 2 "responsables" (sic) de l'accès à l'information du MSSSQ et du BSQ qui ont transmis les données confidentielles sont partis à la retraite à peu près au même moment où cette cause a été entendue), et c'est, selon moi, ce qui expliquerait le fait que cette décision est restée cachée, pour trouver un prétexte à ne pas la rendre publique on y a intégré des renseignements confidentiels. Ainsi, on peut faire bénéficier du droit à la confidentialité ces deux nuls lesquels ont privé, du fait de leur incompétence, des millions de personnes de ce droit, alors que justement leur responsabilité était de les protéger !


Merci de trouver le moyen de forcer la C.A.I. à publier - enfin! - cette décision !


Natalie Bédard
Montréal


note complémentaire :

Dans une cause passablement similaire avec la même compagnie privée, la C.A.I. et, encore, la Commissaire Me Poitras ont mis 6 ans avant de rendre une décision. L'enquête a été bâclée (ils n'ont pas demandé à un généalogiste de leur exliquer comment les données d'adoption avaient pu être acquises), la C.A.I. n'a rien compris sur la provenance des données d'adoption (qui proviennent de sociétés de généalogie).

V. décision de 2015, pour une plainte datant de 2009 à ce lien : http://www.cai.gouv.qc.ca/documents/CAI_DSV_091570.pdf .
Cette cause est "en appel".

La compagnie qui commercialisent ces données est la même qui avait auparavant commercialisées celles d'une liste électorale volée (laquelle avait été "traitée" pour être diffusée dans un organisme supposément sans but lucratif, la Société d'Histoire et de Généalogie du Marigot de Longueil, seulement, les "administrateurs" de cette société et les administrateurs de la compagnie privée qui en a profitée, l'Institut Drouin, sont passablement les mêmes personnes. Ce traitement de la liste électorale volée pour être mis sous forme de logiciel a fort probablement profité de subventions québécoises pour l'emploi dont la Société du Marigot bénificiait à ce moment !). Cette compagnie privée a aussi créé une liste de personnes "adoptées" en toute contradiction et provocation du Code Civil, toujours en bénéfiiant de l'aide cachée de société de généalogie, à savoir la Société des Cantons de l'Est, la Société de Généalogie Canadienne franc
çaise, ainsi qu'un société des Laurentisdes et de l'Abitibi.


La cause de la Liste électorale volée [ cour d'appel 2013. ce lien]


c.c.
la CAI (le président, la Commissire, le monsieur du service des plaintes) et le protecteur du Citoyen
et les porte-parole l'opposition en matière de Santé et de Jstice (Mme D. Lamarre et V. Hivon)

mercredi, août 16, 2017

La Malhonnêteté intellectuelle de Serge Goudreau



Je viens de voir que le peu qu'il restait de mes forums, avait été entièrement effacé.
Que les erreurs de Serge Goudreau demeurent, et le plagiat de Diane Hébert.

ici  et ici

La preuve pour ce cas (François Naud), je l'ai, elle est simple comme tout, je l'ai complétée il y a un bon moment. Elle va dans le sens de ce que je disais à ma première version : ça ne peut pas être autrement. J'y travaille tranquillement, très lentement, prétexte à apprendre le CSS; et je suis sous-douée pour ça (ce qui vous prend 3 clics m'en prend 100; mais je suis têtue).

J'ai aussi pu constater que le texte * dont parle Serge Goudreau et qu'il appelle à tort «mes recherches», est un plagiat qu'il a fait de 3 auteurs. Le texte de Goudreau commence d'ailleurs par un copier-coller géant de 12 lignes, mot-pour-mot, d'un mémoire de maîtrise (dont l'auteur s'appelle Mathieu Sabourin, c'est en ligne) !

* Goudreau : « j'ai publié un texte sur les pionniers du lac Sainte-Marie (Gatineau) dans les Mémoires de la Société généalogique Canadienne-Française (vol. 65, no 4, cahier 282, hiver 2014, p. 277-291)». Assez ridicule, il se cite 2 fois dans une quinzaine de lignes et méprise de citer les autres (ou les fait effacer comme moi, insultes en prime!)  ce forum
Goudreau - plagiaire : http://sgcf.com/documents/memoire_exemple_no_282.pdf
M. Sabourin : http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:MGstwdxjjs4J:www.theses.ulaval.ca/2010/27604/27604.pdf+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=ca
les deux autres auteurs plagiés sont :
Martine Calvé (son article était accessible à tous, en ligne, jusqu'à la semaine dernière! c'est dans l'Outaouais généalogique, 2012). Goudreau a copié presqu'en entier plus de 15 biogaphies / géanologies.
J.Ls Nault, seulement pour une filiation copiée sans source.
*

Voilà comment ça fonctionne en généalogie.
Les Tricheurs ont préséance, c'est la Politique inspirée par l'Institut Drouin.

vendredi, juin 16, 2017

Wow ! je ne m'y attendais pas du tout...

Aujourd'hui à l'Assemblée Nationale du Québec

































Au centre, c'est Mme Caroline Fortin, la Présidente du Mouvements retrouvailles.

la Nouvelles Radio-Canada  ce lien

*
Bien entendu les Généalogistes n'auront pas levé le petit doigt.
C'est une ligue d'égocentriques. Ils n'en ont que pour leur «chef d'oeuvre», bourré du travail des autres sans mention.
L'institut Drouin qui pour satisfaire son ordinaire cupidité, a publié par opportuniste une liste inutile de personnes adoptées (fournie par les sociétés les moins éthiques la SGCE, la CGCF ...) renfermant maints renseignements personnels, comme si ces gens étaient de propriété publique, mais n'a même pas pu mettre un petit mot sur sa page FaceBook - et encore moins sur son site - pour encourager leurs membres à signer la Pétition. 

Ces gens me révulsent. 

(j'ai envoyé 150 courriels à des généalogistes, j'ai bien regardé la progression de la pétition. C'était misérable ! À peine 40 signatures. Sur les 4 bonhommes de Drouin, seul M. Pépin a signé).

vendredi, juin 09, 2017

Réponse de la Directrice de la BAnQ ... (une farce!)



réponse à mon commentaire >> 
Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Bonjour Mme Bédard,

Je suis désolée de constater que les nouvelles affichettes qui ont été rédigées à la suite des remarques que vous avez faites il y a quelques mois n’ont pas été installées partout. Je viens de demander à l’archiviste responsable de la salle de consultation à BAnQ Vieux-Montréal de faire le tour de tous les appareils afin de s’assurer que les changements ont été faits partout. Il me confirme qu’il vient d’en ajouter là où il y avait eu des oublis des changements préalablement apportés.

Merci de nous avoir signalé le problème.

Meilleures salutations,

Hélène Cadieux
Directrice des services aux usagers et aux partenaires
Direction générale des archives nationales
Bibliothèque et Archives nationales du Québec






Le moins-que-le-minimun est déjà trop compliqué aux Archives Nationales du Québec. Déjà que les «affichettes» sont on-ne-peut-moins éloquentes...

Très probablement les mêmes à la Grande Bibliothèque qu'aux Centres d'Archives; c'eût été trop compliqué de faire une petite distinction pour de la documentation complètement différente!


En plus, la BAnQ qui ne respecte même pas les Lois (mais fait semblant), met à la disposition des gens des centaines de milliers d'informations sur la vie privée des gens dans les Centres d'Archives et «décline toute responsabilité»... !

Ainsi, si jamais, depuis la Grande Bibliothèque, venait à être publiés les renseignements personnels de Bilbo le Hobbit, de Gaston laGaffe, ou de Mme Bovary.... et ben ce sera tant pis.
BAnQ : Pas responsable.

J'ai encore écrit une connerie ? ... probable ça m'arrive assez souvent.
illustration : Igor Gurovich (RODCHENKO 120)



*

A. Rodchenko

affiche 1


affiche 2

jeudi, juin 08, 2017

Ouf! Bibliothèque et Archives nationales du Québec.



Courriel envoyé aujourd'hui à la BAnQ



objet : Est-ce que la réponse à ma demande d'accès n'était qu'un bobard ?

Bonjour,

Je suis allée, hier, au Centre d'Archives de Montréal où les étagères croulent sous les bouquins contenant des informations personnelles, où les classeurs sont pleins de microfilms avec des données personnelles, où les livres informatiques sont remplis d'informations personnelles.

J'ai lu toutes les affiches, et je n'ai JAMAIS vu celles que Me Lafrance m'a copiées et envoyées...

J'aimerais beaucoup avoir des explications, merci.

*
les 2 Affiches qui supposément seraient près des appareils de numérisation, postes informatiques et photocopieurs (selon ce que m'a écrit Me Lafrance) :



affiche 1




affiche 2


Natalie Bédard


*
message précédent:
la réponse de la BAnQ à ma demande d'accès est à ce lien